Kim Bolduc a présenté son rapport sur la Minurso, jeudi soir, lors d'une réunion du Conseil de sécurité à huis clos. En phase avec les grandes lignes du rapport du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, «la Canadienne a dénoncé le refus du Polisario de se retirer de la zone de Guerguerate», soulignant que cela «constitue une violation du cessez-le-feu» du 26 septembre 1991, nous confie une source proche du dossier.

Mme Bolduc a informé les Quinze que sur le groupe des 17 éléments de la Minurso ayant bénéficié de la levée du véto marocain à leur retour, 12 ont effectivement regagné leur poste à Laâyoune, tandis que quatre ont choisi de rester là où ils ont été affectés au lendemain de leur expulsion par Rabat en mars 2016.

La Cheffe de la Minurso a également eu une réunion avec les pays donateurs. «Elle les a encouragés à être généreux avec la mission», ajoute la même source.