Dans le cadre des activités scientifiques organisées en marge de la 22ème édition de la conférence des Parties (COP 22), qui se tient à Marrakech du 7 au 18 novembre 2016, le Ministre de l’Urbanisme et de l’Aménagement du Territoire, M. Driss Merroun a participé le lundi 7 novembre 2016, avec la présence de M. Nabil Benabdellah, Ministre de l’Habitat et de la Politique de la Ville, M. Abdelouahed Mountassir, Président du Conseil National de l’Ordre des Architectes, M. Esa Mohamed, Président l’Union Internationale des Architectes, et Dr Antoine Charbel, Président de l’Organisation des Architectes Arabes, à la cérémonie d’ouverture de la conférence internationale « Architecture et changements climatiques : climat du futur, ac t2 », organisée sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, au Palais des congrès de Marrakech.

Cette conférence, hautement significative pour la profession, se plaçait dans la continuité de la conférence internationale sur «l’architecture et le climat», tenue à Paris dans le cadre de la COP21, et se voulait une étape décisive dans la mise en œuvre et l’opérationnalisation des recommandations de l’accord de Paris.

Lors de son intervention, M. Merroun n’a pas manqué de rappeler l’imminence de la menace qui pèse sur la planète, pour lancer par la suite un appel aux architectes, considérés comme principaux acteurs de la planification urbaine et de la conception architecturale, pour apporter des modifications salvatrices et redresser l’état actuel de notre environnement de vie, d’autant plus que les pratiques de construction adoptées jusque-là, sont gaspilleuses en énergies et en paysages, coûteuses en maintenance et destructrices de liens sociaux.

La conférence s’est articulée autour de trois grands axes, soit : 
- Les conséquences du réchauffement climatique et la part des établissements humains, notamment le réchauffement climatique et les catastrophes naturelles, le plan national de développement des énergies renouvelables au Maroc et la contribution du secteur du bâtiment à la lutte contre le réchauffement climatique et ses effets ; 
- La conception comme enjeu d’un bâtiment durable, à travers le rôle des architectes dans la transition énergétique ; 
- La conception d’une ville résiliente et durable.

Par ailleurs, l’objectif principal de cet événement d’envergure ne se limitait pas à rendre la ville résiliente durable et viable, mais plutôt d’étudier différents points pouvant permettre de proposer une approche globale qui tient compte des aspects économiques, sociaux, environnementaux, culturels et politiques.

Ainsi, les organisateurs de cette rencontre se sont tous engagés pour placer la conception architecturale soucieuse des facteurs climatiques et environnementaux au cœur de la pratique des architectes pour un avenir viable et durable.