L’Institut des Techniciens Spécialisés en Agriculture a organisé une journée d’étude à Errachidia, le Mercredi 24 Mai 2017. Placé sous le thème : « l’utilisation rationnelle de l’eau et les pratiques d’irrigation du palmier dattier », cette rencontre a connu la participation du Pacha d’Errachidia, du Directeur Régional de l’Agriculture Région Draa Tafilalet, du Chef de Division de la formation professionnelle (Ministère Agriculture), du président du Conseil local des Oulémas, du Directeur de la Chambre d’Agriculture, du Doyen de la Faculté des sciences et techniques, en plus d’une centaine de personnes  (Agriculteurs/trices, gérants des exploitations agricoles, ONGs, représentants des différents services locaux et régionaux de l’Agriculture, universitaires, étudiants, investisseurs…etc.).

La première partie de la rencontre a été consacrée à la présentation des allocutions d’ouverture et du programme de la journée. Le Directeur de l’Institut des techniciens spécialisés en Agriculture d’ Er-Rachidia a signalé dans son allocution que cette rencontre scientifique s’organise dans le cadre de l’ouverture de l’Etablissement sur son environnement. Elle se fixe comme objectif de sensibiliser les agriculteurs sur l’importance de l’utilisation rationnelle de l’eau et de débattre cette thématique avec tous les acteurs concernés (Investisseurs, Associations, universitaires, étudiants…etc.)

Le Directeur Régional de l’Agriculture de la Région Drâa Tafilalet a mis en exergue dans son intervention les principales réalisations du Plan Maroc Vert en matière de réhabilitation des oasis et de mobilisation de l’eau d’irrigation. Il a précisé que le barrage de retenue, en cours de réalisation près du village Keddoussa, permettra non seulement l’irrigation des terrains agricoles mais aussi d’alimenter la nappe phréatique de la Région de Boudenib qui a connu, ces dernières années, la mise en place de grands projets de plantation de palmier dattier.

L’Intervenant a rappelé aussi que les techniques d’irrigation  à économie d’eau  se pratiquent  dans la région Draa-Tafilalet depuis des millénaires par les agriculteurs oasiens qui ont pu mettre en œuvre des systèmes d’irrigation traditionnels et ingénieux  tels que : les khettaras, les jars…etc.

Le Directeur Régional avait lancé un appel aux jeunes prometteurs en vue de mettre en œuvre au niveau des oasis traditionnelles, des projets de valorisation des palmes sèches de palmiers dattiers qui ne sont plus utilisées par les agriculteurs dans la cuisson. Ces types de projets permettront de créer de l’emploi aux jeunes ruraux et d’autre part de nettoyer les palmeraies qui sont plus exposées que jamais aux risques d’incendies à cause de l’abandon de l’opération d’élagage des palmes sèches.

Après avoir donné un bref aperçu sur les atouts et les contraintes inhérentes au secteur agricole, le Directeur de la chambre d’Agriculture a signalé que le réchauffement climatique a occasionné des changements dans le calendrier saisonnier des précipitations ainsi qu’une multiplication et une aggravation des inondations et des sècheresses au niveau de la Région Drâa Tafilalet.

L’intervenant a évoqué aussi l’importance de l’utilisation rationnelle de l’eau en agriculture  aussi bien dans les oasis traditionnelles où l’irrigation gravitaire engendre des pertes énormes d’eau qu’au niveau des périmètres d’extension  dont la superficie augmente d’une année à l’autre par la création des exploitations du palmier dattier et l’introduction de nouvelles cultures à haute valeur marchande.

Par conséquent a-t-il ajouté, à l’avenir, il faut que les agriculteurs reçoivent les bons signaux de manière à ce que l’utilisation de l’eau soit plus rationnelle et à ce que sa gestion en agriculture s’améliore en vue de contribuer au développement agricole durable dans la Région Drâa Tafilalet. Il a également signalé que les différentes pressions sur l'eau combinées au changement climatique imposent une gestion intégrée et plus rationnelle de la ressource.

De son côté le représentant de la Fédération Interprofessionnelle Marocaine des Dattes (FIMADATTES) a salué cette initiative prise par l’institut des Techniciens Spécialisé en Agriculture, visant à sensibiliser davantage les agriculteurs sur l’importance de la gestion de l’eau dans l’irrigation du palmier dattier. Et d’ajouter que les agriculteurs sont appelés à orienter les cultures agricoles vers des plantations moins gourmandes en eau.

Le chef de Division de la formation professionnelle relevant de la Direction de l’Enseignement, de la Formation et de la Recherche (Ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts) a mis en relief l’importance de cette journée scientifique qui permettra aux étudiants de l’institut des Techniciens Spécialisés de rencontrer des investisseurs et les différents responsables des Institutions agricoles.

 Il a également précisé que la bonne réussite des projets du Plan Maroc Vert reste tributaire de la formation des techniciens et des fils d’agriculteurs. L’intervenant a sollicité l’ANAPEC, les coopératives agricoles et les associations des investisseurs pour accompagner et venir en aide aux jeunes lauréats des instituts de formation pour faciliter leur insertion Socioprofessionnelle.

La deuxième partie de cette journée a été consacrée à la présentation d’exposés autour des thématiques suivantes : les ressources en eau dans les bassins Guir, Ziz, Gheriss et Maider (Agence Bassin Hydraulique),  le rôle des stratégies d’irrigation déficitaire contrôlée dans la rationalisation de l’utilisation de l’eau d’irrigation chez le palmier dattier (INRA), le rôle de l’utilisation efficiente de l’eau d’irrigation dans la lutte contre la contamination des palmeraies par la maladie du Bayoud (ONSSA) et les nouveautés de la nouvelle loi sur l’eau (Association des Investisseurs)

Cette journée a été clôturée par un débat très fructueux au cours duquel les questions relatives à l’insertion des techniciens agricoles sur le marché de travail, la réglementation et la bonne gouvernance des ressources en eau, les maladies du palmier dattier, le gaspillage et les déperditions de l’eau sous toutes ses formes ont été largement débattues par les participants.

La visite d’une exploitation agricole moderne, près du Village de Meski, a permis aux participants de s’enquérir des nouvelles technologies d'Irrigation du palmier dattier

Errachidia le 25 Mai 2017

Hrou ABOUCHRIF