Berrechid, le 1er février 2017

Le Ministère de l’Urbanisme et de l’Aménagement du Territoire en partenariat avec l’Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE) et en coordination avec les services du Chef du Gouvernement et les acteurs locaux au niveau de la province de Berrechid a organisé, le mercredi 1er février 2017, un atelier sur les liens « urbain-rural ».

Cet atelier, a été une occasion d’échanges entre les différentes parties prenantes du développement de ce territoire, tant dans les zones rurales que dans les pôles urbains, avec un accent particulier sur l’un des enjeux structurants de la performance des liens urbain-ruraux, à savoir l’investissement public pour soutenir le développement inclusif et durable des zones rurales.

L’objectif était d’enclencher un débat collectif sur les modes opératoires d’un développement inclusif et durable dans les territoires ruraux et de s’attacher aux liens qu’ils entretiennent avec les villes ainsi qu’aux modes de gouvernance permettant de coordonner au mieux les interactions entre ces deux territoires.

En effet, le Programme-Pays conclu, en 2015, entre l’Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE) et le Royaume du Maroc, a placé la question du développement territorial au cœur des préoccupations majeures des deux parties.

Ainsi, le dialogue sur les politiques de développement territorial inscrit dans le cadre de ce Programme, porte sur quatre priorités : i) la métropolisation et ses enjeux en matière de politique publique, ii) les liens urbain-rural, iii) le renforcement des capacités en matière de production, d’usage et de gouvernance des indicateurs territoriaux et iiii) l’accompagnement vers l’adhésion du Maroc à la Recommandation de l’OCDE sur l’investissement public efficace entre niveaux de gouvernement.

S’appuyant sur les meilleures pratiques menées par les pays membres de l’OCDE, ce dialogue avec les différentes parties prenantes (départements ministériels, collectivités territoriales, acteurs économiques,…) ambitionne essentiellement de comprendre le cadre et les mécanismes de gouvernance, les bonnes pratiques ainsi que les améliorations à apporter pour répondre à l’ensemble des défis en termes, notamment, de développement rural, de croissance économique, de disparités sociales, de mobilité, d’enjeux climatiques, de dégager des approches adaptées aux dynamiques et politiques publiques engagées et de concevoir des logiques d’interventions partagées, innovantes et prospectives en faveur d’un développement territorial résilient inclusif et durable.